Le véganisme, un mode de vie plus qu’un régime alimentaire

Dans une société où la prise de conscience face à l’urgence climatique est de plus en plus forte, où les scandales sanitaires se suivent, et sous l’impulsion d’associations de défense des animaux telles que L214, des modes de consommation alternatifs voient le jour, éliminant de nos habitudes les produits issus de l’exploitation animale. 

A ce jour, de nombreux régimes alimentaires ont été adoptés par les français, avec pour objectif de limiter la consommation de viande : végétariens, végétaliens, flexitariens… Une tendance cependant tend à s’imposer depuis quelques années : celle de la consommation végane. On estime qu’environ 2,5% de la population française était végan en 2019, et les Millennials en sont les principaux adeptes. Souvent très connectés et hyper-sensibilisés aux problématiques environnementales et éthiques, ils sont le moteur de cette dynamique. 

 

Le secteur de l’alimentaire est bien sur préempté par les acteurs de l’industrie végane. Qu’il s’agisse de grandes enseignes qui ont opté pour la création de concepts 100% végans, à l’instar de la gamme Naturalia Végan, ou de restaurateurs ayant misé sur le concept d’une cuisine complètement végane, le végétal s’invite dans nos assiettes. Loin d’être considérée comme un « régime de lapin », la cuisine végane est moderne, novatrice et surtout gourmande. S’inscrivant dans le patrimoine culinaire riche de la France, elle est déclinée par les plus grands chefs : Pierre Hermé a ainsi imaginé 2 pâtisseries véganes pour la Maison du Chocolat en 2020. 

 

Le véganisme n’est pas pour autant une simple question d’habitudes alimentaires, et d’autres secteurs d’activité sont impactés par ce refus d’utiliser des produits issus de l’exploitation animale. 

Ainsi, de nombreuses initiatives prometteuses ont vu le jour dans le secteur du textile et de la mode, grâce à des créateurs ingénieux qui ont éliminé et remplacé le cuir, la laine ou encore la soie dans leurs pièces. La célèbre marque Veja garantit désormais qu’un modèle sur trois dans ses collections est 100% végan. 

En parallèle, de nombreuses petites marques de mode engagées s’aventurent sur ce chemin : la marque de chaussures Rombault conjugue l’utilisation de matériaux d’origine végétale et design avant-gardiste, Pumskin crée des pièces de maroquinerie végétale, à base de liège, de cuir d’ananas (Pinatex), et de cuir de cactus, Alexandra K imagine des sacs et accessoires en tissu à base de pulpe de maïs et a inventé le Freedom-Leather, composé à 100% de silicone. 

 

Le marché des cosmétiques est lui aussi devenu un terrain de jeu pour la tendance végane. Dans la lignée des célèbres Lush et Body Shop, précurseurs du cruelty-free, l’enseigne hollandaise Hema a développé sa gamme de maquillage 100% végane, vendue dans tous les points de vente de la marque sous le nom Before Anything Else. Fort de son implantation et de sa notoriété internationale, le géant Unilever joue la carte végane avec sa marque Love Beauty and Planet, lancée sur le marché français en 2019. 

 

Devenu un mode de vie à part entière, le véganisme a de beaux jours devant lui, et de nombreux terrains d’action à explorer. Le célèbre designer Philippe Starck a créé en 2020 une collection de meubles végans en Apple Ten Lork, un tissu fabriqué à partir de peaux et noyaux de pommes, ouvrant ainsi la voie de l’ameublement végan. En 2018, la blockchain VeganNation développe une nouvelle crypto-monnaie, appelée la VeganCoin, assurant à ses utilisateurs une transparence et une éthique totale sur leurs achats. 

Des changements significatifs dans notre façon de consommer et de traiter les animaux sont à prévoir, portés par ce mouvement social qui cherche à renverser les valeurs de notre monde.

Plus D'ARTICLES