Les nouvelles parts de voix du Seigneur

Il y a quarante ans, Chaussée aux Moines présente son produit dans les mains de moines fiers de leur production. Cela ne provoque pas la colère de ces mêmes moines mais les pousse à s’organiser. Ils créent ainsi l’association Monastic qui fédère leurs 180 communautés. Effectivement, leur mode de vie ne se limite pas aux prières. Le travail y est important et suit le principe du « Ora et labora » de saint Benoît. Les productions sont beaucoup plus diversifiées que les fromages ou les bières , on y trouve une large des pâtes, confitures, miels, boissons, cosmétiques et même des produits alimentaires.

Un mode de production tendance

Production locales, circuits courts, ces produits séduisent des consommateurs sensibles à des valeurs de sens, de justice et de sincérité.  Ces communautés ont également fait l’effort pour assurer la traçabilité tout au long de la chaine et communiquent sr le choix des matières premières, les conditions des matières premières, les conditions de fabrication et de stockage.

Un produit culte victime de son succès

Les moines producteurs de la chartreuse ont pris une décision radicale : limiter le volume de production de leur liqueur verte à 1,2 millions de litres. Le New York Times s’en est offusqué craignant une pénurie sur le marché américain. Il faut dire que Tarantino lui a donné ses lettres de noblesse en la présentant dans le film « Boulevard de la mort ». Il joue le rôle d’un barman qui présente le produit en disant : « Chartreuse, la seule liqueur tellement bonne qu’une couleur porte son nom ».
Trois raisons expliquent cette décision. Tout d’abord une raison technique : la liqueur nécessite au moins 130 plantes dans sa composition ce qui devient de plus en plus difficile à cause du réchauffement climatique. La deuxième raison est d’ordre interne : les moines chartreux sont sursollicités par des demandes médias et donc dérangés dans leur volonté de silence et de prière. Dernière raison : ne pas donner aux spiritueux une place trop importante. Conséquence de toute cela, l’ordre souhaite revenir à ses racines d’avant 1605 (début de la liqueur) quand il était réputé en tant qu’herboriste. Des nouveaux produits autour de la médecine douce et de la cosmétique sont ainsi

Divine box, un mode de distribution original

 Avec ou sans abonnement vous pouvez commander ces produits monastiques sous forme de box chez Divine Box.Les deux fondateurs, Come et Astrid ont sélectionné des pâtés, bières et vins pour créer des boxes thématiques ou de saison. Leur approche marketing est light et les bénéfices produits sont sobres.

Si vous voulez en découvrir plus :
https://www.monastic-euro.org/
https://divinebox.fr/
https://www.chartreuse.fr/

Plus D'ARTICLES

Uncategorized

Markus Rashford et Burberry: un une-deux naturel

L’annonce selon laquelle l’organisme d’examen AQA envisage d’utiliser Marcus Rashford comme étude de cas sur la meilleure façon d’utiliser les médias sociaux pour initier un