Quand le camping rime avec bling bling.

Cet été, les membres du gouvernement font preuve de modestie pour leurs vacances. Probable, mais aucun d’entre eux n’a osé franchir le pas et faire du camping. Ce dernier est-il inadapté pour ce public et réservé aux amateurs de Pastis par temps bleu ?

Derrière une montée en gamme de ce type d’hébergement dénommée maintenant « hôtellerie de plein air » (bungalows confortables, piscines à vagues…) se cache pléthore d’offres qui comblent toutes les envies de vacances :

  • vous souhaitez plonger dans les années hypies, le Trailer Park en Ariège vous fait revivre ses années psychadéliques avec ses caravanes Airstream d’époque et leur déco elle aussi d’époque (meubles en formica, papiers peints à fleurs) ;
  • vous êtres retro-bohème, choisissez le camping les grands prés dans la Drôme et ses roulottes aussi nostalgiques que romantiques ;
  • vous recherchez l’exotisme, vous le vivrez dans les Pyrénées orientales dans une des yourtes mongoles du camping des randonneurs,
  • vous rêvez de côtoyer des vedettes, vous risquez de les trouver sur l’île de Noirmoutier au camping des Moulins. Alain-Dominique Perrin (ancien PDG de Cartier) a lancé un camping de luxe : les clients sont accueillis dans une jolie maisonnette, les sweat-shirts du camping sont siglés Lancel, les tentes sont élégamment intégrées au style de l’ile et disposent de sanitaires, les animateurs sont nombreux et aussi dynamiques qu’au Club Med.

Résultat : les vedettes de la télévision y courent et interdisent l’accès aux Ministres qui se refusent de passer des vacances connotées bling bling.

Plus D'ARTICLES

Veille Marketing

Heartbreak hotel

Tinder, Bumble, Grindr, Hinge… Comment trouver l’appli de rencontre qui va matcher ? Si vous êtes Millénial ou Gen Z, vous avez probablement téléchargé une

Veille Marketing

Sur la plage abandonnée…

Vous êtes à la plage ? Si oui, vous risquez de croiser plus de plastique que de coquillages et crustacés… Au rythme actuel, en 2050,

Veille Marketing

Here comes the sun

Le confinement a obligé toute l’industrie de la pub et du marketing à se réinventer, pour la simple et bonne raison qu’aller au Monoprix était