Je partage, donc je suis.

Envie de manger une tourte au potiron faite maison, de découper une planche en bois pour avoir une nouvelle étagère ou de partir en week-end en Normandie ?

Autrefois (avant l’irruption du Web 2.0), il vous aurait fallu vous mettre aux fourneaux, acheter une scie à bois ou une voiture. Mais désormais, il est possible de réaliser ces envies passagères en empruntant, louant, ou échangeant ce bien pour l’occasion. L’avantage pour le consommateur : disposer d’un service ou produit temporairement, sans avoir à investir dans un bien que l’on ne va pas utiliser régulièrement. Cela permet aussi de rencontrer des personnes que l’on aurait autrement jamais croisées, puisque partager une passion pour les tourtes au potiron fait fi des conditions sociales !

De plus en plus d’entreprises se sont développées sur ce créneau qui attire un public de plus en plus large. Les acteurs traditionnels du commerce ne passent pas à côté de ce nouveau marché et créent des plateformes qui indirectement feront consommer leurs produits:
Décathlon permet de vendre son matériel  usagé (www.trocathlon.decathlon.fr),
– Castorama met en relation les bricoleurs pour qu’ils échangent leur temps ceux d’une autre spécialité (www.lestrocheures.fr).

Ce phénomène va au delà d’une consommation de crise ou maligne, comme nous le décrivions dans notre article sur GROUPON, il démontre premièrement que le consommateur sait s’organiser en dehors du système et deuxièmement que posséder n’est plus la volonté absolue.

Cette économie de partage possède son gourou Lisa Gansky et sa Bible sort bientôt en France : « The mesh, Why the future of business is sharing ».

[youtube IHBGLHgIWJM 579]

Nous sommes impatients de voir s’il va devenir un second No Logo et le mettrons en partage sur www.bookcrossing.com, le réseau qui permet de partager ses livres et suivre leur parcours.

Quelques-unes de ces plateformes collaboratives :

Pour se déplacer :

Pour manger

Pour partager ses objets

Pour habiter

Pour être relié à la vie sociale locale

Plus D'ARTICLES

Veille Marketing

Heartbreak hotel

Tinder, Bumble, Grindr, Hinge… Comment trouver l’appli de rencontre qui va matcher ? Si vous êtes Millénial ou Gen Z, vous avez probablement téléchargé une

Veille Marketing

Sur la plage abandonnée…

Vous êtes à la plage ? Si oui, vous risquez de croiser plus de plastique que de coquillages et crustacés… Au rythme actuel, en 2050,

Veille Marketing

Here comes the sun

Le confinement a obligé toute l’industrie de la pub et du marketing à se réinventer, pour la simple et bonne raison qu’aller au Monoprix était