Une marque de fiction rejoint la réalité des linéaires.

Belgique, Allemagne, Danemark, Australie, quel pays peut se targuer de produire les meilleures bières ?

Une nouvelle marque débarque en France et apporte une nouvelle proposition à ce débat de comptoir. Cette marque c’est Duff. Duff signifie « rien foutre de la journée », elle vient de Springfield et possède déjà une icône particulière en la personne de Homer Simpson : Duff est servie chez Moe et le principal breuvage de ce héros.
C’est la première marque de dessin animée qui franchit le pas et que le téléspectateur peut acheter.

Ce lancement n’a rien de surprenant, Duff possédant dans le dessin animé tous les attributs d’une marque :

  • un logo et une mascotte avec Duffman, une sorte de superhéros lors des fêtes et grands événements,
  • un parc d’attraction : le Duffland pour faire vivre de nouvelles expériences produit,
  • une déclinaison internationale : à Cuba avec Dufflo,
  • une institution : le Duff Book of World Records.

Chez Little less Conversation, on apprécie ce mélange des genres, le fait que la fiction ne soit plus un support d’exposition et de branchitude pour les marques mais en crée de nouvelles.

Alors nous avons testé et apprécié cette excellente Pils et attendons avec impatience que la compagnie Faucon Millenium concurrence Fedex, que Sterling Cooper s’implante à Paris, qu’une lessive Expert élimine toute tache ou trace d’ADN ou que Moundir anime des formations de gestion du stress.

Pour commander la légendaire Duff en gros c’est ici, ou au détail par ici.

Crédit photo © www.saveur-biere.com

Plus D'ARTICLES

Veille Marketing

Heartbreak hotel

Tinder, Bumble, Grindr, Hinge… Comment trouver l’appli de rencontre qui va matcher ? Si vous êtes Millénial ou Gen Z, vous avez probablement téléchargé une

Veille Marketing

Sur la plage abandonnée…

Vous êtes à la plage ? Si oui, vous risquez de croiser plus de plastique que de coquillages et crustacés… Au rythme actuel, en 2050,

Veille Marketing

Here comes the sun

Le confinement a obligé toute l’industrie de la pub et du marketing à se réinventer, pour la simple et bonne raison qu’aller au Monoprix était