Heartbreak hotel

Tinder, Bumble, Grindr, Hinge… Comment trouver l’appli de rencontre qui va matcher ? Si vous êtes Millénial ou Gen Z, vous avez probablement téléchargé une ou plusieurs de ces apps et en êtes peut-être devenu accro. Ces applis sont effectivement devenues un passe-temps à chaque temps mort : on swippe pour s’amuser, pour le fun et […]

Tinder, Bumble, Grindr, Hinge… Comment trouver l’appli de rencontre qui va matcher ?

Si vous êtes Millénial ou Gen Z, vous avez probablement téléchargé une ou plusieurs de ces apps et en êtes peut-être devenu accro. Ces applis sont effectivement devenues un passe-temps à chaque temps mort : on swippe pour s’amuser, pour le fun et plus systématiquement pour trouver l’âme sœur.

On s’y inscrit plein(e)s d’espoir, prêt(e)s à découvrir des personnes en dehors de travail, de sa zone de confort et on se dit « pourquoi pas ? si ça se trouve ça va marcher… » mais la désillusion peut être rapide. Si vous êtes, comme moi une femme à Paris, vous risquez de vous retrouver avec des messages, beaucoup de messages. Sur Tinder, vous pouvez facilement en recevoir une centaine par jour et donc gérer une nouvelle communauté.

Par curiosité, j’avais testé Bumble (le Tinder pour gen Z ) pour 2 raisons : l’appli a été créée par une femme, pour les femmes et dans un cadre hétérosexuel ; un gars ne peut pas venir te parler si tu n’as pas fait le premier pas. Sinon, 2 personnes du même sexe peuvent engager la conversation. Dans mon cas, le choix est donc entre mes mains à 100%. Ça ne veut pas dire que l’algorithme est plus performant, il est globalement construit comme celui de Tinder, mais ce fonctionnement m’a rassuré et je me suis lancée dans cette aventure avec un peu trop d’entrain d’ailleurs car j’en ai presque oublié ce que j’aimais in real life.
Mon « addiction » lors des premières semaines d’utilisation de Bumble a été suffisamment forte pour m’obliger à faire une « détox » de 3 semaines et retrouver le reste de ma vie.

Le nouvel arrivant sur le marché qui m’a intéressé d’un point de vue marketing est Made in London et s’appelle Thursday. Lancée en mai 2021 à Londres, elle a décidé de changer la donne et de couper court à ce swipe excessif.

“Match. Chat. Date. In one day. Because there’s more to life than dating apps” – Thursday 

Le principe est simple, l’appli n’est active que le jeudi, et tous les messages s’effacent le jeudi à minuit. Vous avez une journée pour matcher, discuter, et planifier un date ou échanger vos numéros. Simple, spontané et efficace chez Thursday, le jeudi c’est dating et le reste de la semaine c’est pour le boulot et les copains. L’appli force les utilisateurs à conserver un équilibre entre les appli et le monde réel et à mon avis, c’est une excellente idée.

Déjà populaire à New York et à Londres, l’appli est censée débarquer cet été à Paris, à tester

Sur la plage abandonnée…

Vous êtes à la plage ? Si oui, vous risquez de croiser plus de plastique que de coquillages et crustacés… Au rythme actuel, en 2050, il y aura plus de plastique que de poisson dans les océans, ce qui a un impact direct sur notre métabolisme. Aujourd’hui on ingère en moyenne l’équivalent d’une carte bleue […]

Vous êtes à la plage ? Si oui, vous risquez de croiser plus de plastique que de coquillages et crustacés…


Au rythme actuel, en 2050, il y aura plus de plastique que de poisson dans les océans, ce qui a un impact direct sur notre métabolisme. Aujourd’hui on ingère en moyenne l’équivalent d’une carte bleue de plastique par semaine, je vous laisse imaginer ce que cela donnera en 2050.
Continue reading

Here comes the sun

Le confinement a obligé toute l’industrie de la pub et du marketing à se réinventer, pour la simple et bonne raison qu’aller au Monoprix était devenu un mix entre une sortie à Disney et une opération commando. Comment nous encourager alors à remettre le nez dehors? 

Le confinement a obligé toute l’industrie de la pub et du marketing à se réinventer, pour la simple et bonne raison qu’aller au Monoprix était devenu un mix entre une sortie à Disney et une opération commando. Comment nous encourager alors à remettre le nez dehors? 

Continue reading